Solstice d’été: se protéger du soleil

Solstice d’été: se protéger du soleil

Solstice d’été: se protéger du soleil

Aucun commentaire sur Solstice d’été: se protéger du soleil

Mosaïque de Lettres "ETE" (été vacances saison soleil plage)Nous approchons des vacances d’été. Toujours un peu trop lentement pour ceux qui ont hâte de partir mais on y arrive quand même. Beaucoup d’entre vous irons se dorer la pilule au soleil et il est nécessaire de faire quelques rappels sur la manière de se protéger du soleil. Cela nous permettra par ailleurs de répondre aux questions que nous vous avions posés en ce début de mois.


 

Les effets du soleil

Avant de crier au loup dès que monsieur Soleil pointe le bout de son nez, il convient de se rappeler que le soleil est garant de la vie sur Terre et qu’il présente aussi des effets bénéfiques sur notre santé ; Outre le bien-être qu’il procure quand on y est exposé, il permet la synthèse de la vitamine D au niveau de la peau. Cette vitamine est indispensable pour aider l’organisme à assimiler le calcium au niveau du tube digestif. Elle est donc indispensable pour prévenir le rachitisme chez l’enfant et l’ostéomalacie chez la personne âgée.

Il serait bien mal avisé de ma part de vous présenter les effets bénéfiques du soleil sans vous mettre en garde contre les effets nocifs de celui-ci sur notre santé. Car ne nous y trompons pas, pour autant qu’il nous réchauffe (le cœur et l’esprit), un amour trop passionnel avec l’astre céleste pourrait vous brûler les ailes (et la peau !). Nous avons besoin du soleil pour divers raison mais il faut aussi savoir s’en protéger! Une exposition déraisonnable ou trop intense peut être néfaste à votre santé. L’action des UVB et UVA a divers répercutions sur notre organisme. Ils sont responsables du vieillissement de la peau par destruction des fibres élastiques de la peau et du collagène. Ils induisent aussi à la production de radicaux libres. Les UV peuvent aussi être impliqués dans l’apparition de cancers cutanés tels que les mélanomes. A plus court terme, l’exposition au soleil peut entraîner des brûlures graves (parfois jusqu’au deuxième degré), entraîner un épaississement de l’épiderme ou déclencher des crises d’herpès. Il peut aussi être responsable de phénomène d’allergie (lucite) ou d’ophtalmie (brûlure de la cornée par les UV).

Nous ne sommes cependant pas démunis face à cette menace et nous allons voir comment se défendre contre les attaques (bien involontaires) du soleil.


 

Comment se protéger ?

Avant de voir comment se protéger, il convient de savoir quel degré de protection est nécessaire. Pour cela nous disposons d’un index qui permet de connaître l’intensité du rayonnement solaire : l’Index UV.

Il permet d’informer la population du niveau de protection requis pour les parties du corps exposées. Les risques encourus lors d’une exposition au soleil sans protection adaptée sont d’autant plus grands que l’index UV est fort. En d’autres termes, plus l’index est élevé, moins il faut de temps pour attraper un coup de soleil. L’index est maximum en milieu de journée, c’est à dire entre 12h et 16h. Pour nos latitudes, il varie de 1 (faible) à 10 (extrême) ; sur les plages et en montagne, du fait de la réverbération et de l’altitude, l’index peut même être supérieur. Enfin, dans les départements et territoires d’outre-mer situés en zone intertropicale, l’index UV peut dépasser 12. Un petit tour sur le site Météo-France vous permettra de connaître rapidement l’index UV de la zone où vous vous trouvez et vous permettra de vous protéger efficacement. Un rappel, la présence de nuage et/ou de vent ne doit pas vous empêcher de vous protéger. Ces conditions climatiques sont parfois traîtres et ne retiennent pas les UV.


 

Comment se protéger alors ? Les protections sont multiples et efficaces.

  • Les vêtements, c’est important !

Quand on est à a plage on aime bien en profiter pour enlever un maximum d’habits, d’abord parce qu’il fait très chaud et ensuite pour exhiber ses formes parfaites, travaillées depuis le début du printemps à grand renfort de régimes et de séances de sport rapides. Pour d’autre encore il s’agit d’assouvir son penchant pour la vie nue sous couvert de faire bronzette sur la plage. Bien, en tant qu’adulte rien ne vous oblige à vous couvrir lorsque vous vous étendez sur le sable mais pensez aux bouts de chou qui vous accompagnent. Ils auront tous le plaisir de choisir plus grands comment ils veulent s’exposer au soleil, en attendant, couvrez les ! Chapeau, Lunettes, Tee-shirt et Crème solaire renouvelée toutes les 2 heures ou après chaque baignade.

  • La crème, on l’aime !

Indispensable pour vous protéger des brûlures et du vieillissement de la peau, la crème solaire est un produit à avoir obligatoirement dans ses bagages. Pour la choisir c’est très simple, il suffit de regarder l’indice FPS (Facteur de Protection Solaire) ou en anglais SPF (Sun protection Factor). Plus il est élevé mieux vous êtes protégé. L’indice FPS reflète le temps qu’il vous faudra pour attraper un coup de soleil à l’endroit où vous avez mis de la crème. Plus l’indice est élevé plus ce temps sera long.

Les crèmes solaires contiennent des filtres qui empêchent les UV de pénétrer la peau. Ces filtres sont soit chimiques (produits de synthèses) soit minéraux (extraits de roches).

Pour les enfants, on utilisera au minimum un indice 50 sur les parties non couvertes.

Le choix de la galénique (spray, lotion, ou crème) dépend de la zone que l’on veut protéger. Plus elle est étendue, plus la crème solaire devra être fluide. Par exemple, on peut prendre une crème pour le visage, un spray pour le corps et un stick pour les zones fragiles (lèvres, nez). Enfin, il est préférable d’opter pour un produit résistant à l’eau, cependant, cela ne vous dispense pas d’en appliquer à nouveau après la baignade.

La différence entre une crème solaire enfant et adulte d’indice 50 porte sur sa résistance à l’eau et aux frottements. Les crèmes pédiatriques sont toutes formulées avec des filtres minéraux et des excipients qui augmentent la résistance aux frottements. Il faut quand même renouveler les applications toutes les 2 heures et après chaque baignade.

  • Les lunettes, c’est chouette !

Autre accessoire bien utile lorsque l’on se repose sur la plage, sur un glacier enneigé pour les sportifs ou sur un voilier pour les plus fortunés, les lunettes de soleil. Produit « fashion », adapté à votre vue ou non, objet de mode, on accepte en général assez bien de les porter dès que les premiers rayons de soleil pointent leur nez. Cela vous permettra de vous protéger contre les ophtalmies, la cataracte ou encore la DMLA.

Mais savez-vous bien les choisir en termes d’efficacité ? Que faut-il regarder ?

  1. Premièrement, il vous faudra regarder l’indice de protection solaire. Il indique la capacité des lunettes à filtrer la lumière du soleil. Plus l’indice est élevé plus les lunettes vous protègent les yeux. Cet indice va de 0 (intérieur/ ciel voilé) à 4 (luminosité solaire exceptionnelle). En période d’été et pour les enfants, portez des lunettes avec un indice de 3 minimum.
  2. Deuxièmement, quelques précautions s’imposent. Pour les enfants, choisir des lunettes avec un supplément de coque en cuir pour protéger l’œil en entier. De même pour les adultes privilégiez plutôt les lunettes très couvrantes qui enveloppent bien l’œil. Pour la montagne, utilisez des lunettes avec un indice des plus élevés. La neige réfléchit 85% des UV et représente un danger aussi important que le soleil lui-même.
  3. Enfin, pensez à choisir des lunettes au marquage CE avec des verres polarisés afin d’éviter l’éblouissement du à la réverbération.

Avec tous ces conseils vous êtes parés pour affronter l’été en toute sécurité pour votre peau et vos yeux. Et n’oubliez pas de profiter de vos vacances ! Dans le prochain article nous verrons comment soigner les coups de soleil si jamais vous n’avez pas assez insisté sur la crème solaire !

About the author:

Pharmacien. Master ingénierie des milieux aquatiques Centre d'intérêt: environnement, phytothérapie

Related Posts

Vous souhaitez retrouver un article...

Suivez-nous !

Newsletter

Back to Top