Sécurité & fiabilité des applis santé : La HAS publie des règles de bonnes pratiques

Sécurité & fiabilité des applis santé : La HAS publie des règles de bonnes pratiques

Sécurité & fiabilité des applis santé : La HAS publie des règles de bonnes pratiques

Aucun commentaire sur Sécurité & fiabilité des applis santé : La HAS publie des règles de bonnes pratiques

Près de 50 000 applications santé sont actuellement disponibles et de nouvelles apparaissent chaque jour. Certaines proposent des conseils individualisés, recueillent des données personnelles (poids, tension, fréquence cardiaque,…), ou délivrent des informations médicales.

Leur développement se fait toutefois sans cadre prédéfini, ce qui soulève de nombreuses questions concernant leur fiabilité, la réutilisation des données collectées ou le respect de la confidentialité notamment.

C’est pourquoi la HAS publie  un référentiel de 101 bonnes pratiques pour favoriser le développement d’applications et objets connectés sûrs, fiables et de qualité.


Critères à respecter pour les applications et objets connectés en santé préconisés par la HAS 

  • délivrer des informations de santé fiables et de qualité

Les contenus en santé doivent être élaborés par des professionnels de santé ou des organismes professionnels compétents et les données présentées mises à jour et basées sur des références bibliographiques fiables et accessibles. En cas d’interprétation humaine des données, elle doit être assurée par un professionnel compétent identifiable.

  • Qualité et performance technique 

Si l’appli ou l’objet connecté mesure des données, cette mesure doit être précise, paramétrée selon un étalonnage reconnu et doit mentionner le niveau de précision ou la marge d’erreur éventuelle. La performance de la mesure en vie réelle et dans des contextes d’utilisation propres à l’application (en mouvement et dans des températures variables par exemple pour un podomètre connecté) doit être assurée. Un système de prévention de pannes doit également être mis en place. Enfin l’application ou l’objet connecté ne doit pas provoquer d’effets physiques délétères sur son utilisateur (allergies, brûlures,…) et les éventuelles contre-indications et risques potentiels doivent être clairement indiqués.

  • Garantir la confidentialité et la sécurité des données personnelles

 Les données doivent également être chiffrées de manière robuste en utilisant des suites cryptographiques, dès le départ et jusqu’à la transmission à l’hébergeur. Cet hébergeur, agréé pour collecter des données de santé, doit procéder à la vérification de l’intégrité et de l’authenticité des données transférées. La durée et les délais de conservation des données sur le serveur doivent être annoncés à l’utilisateur et il doit être possible à tout moment de demander l’arrêt de leur collecte et leur suppression. .

  • Simplicité et ergonomie d’utilisation

L’utilisation de l’application ou de l’objet doit être simple, intuitive et fluide. Elle doit être utilisable le cas échéant par les personnes en situation de handicaps visuel ou auditif notamment et une assistance doit être proposée.


Télécharger les référentiels et guides de bonnes pratiques:

 

Référentiel de bonnes pratiques sur les applications et les objets connectés de santé, Octobre 2016

 

Liste des bonnes pratiques

 

About the author:

Pharmacien. Passionnée par l'utilisation des nouveaux supports de communication et la e-santé.

Related Posts

Vous souhaitez retrouver un article...

Suivez-nous !

Newsletter

Back to Top