Questions pratiques: L’autosurveillance Glycémique

Questions pratiques: L’autosurveillance Glycémique

Questions pratiques: L’autosurveillance Glycémique

Aucun commentaire sur Questions pratiques: L’autosurveillance Glycémique

Quand on est diabétique bien gérer sa glycémie pour parvenir à l’équilibre est essentiel. Une bonne surveillance de sa glycémie permet d’éviter les hypoglycémies, les hyperglycémies et à plus long terme d’éviter les complications liées à la maladie.

L’auto-contrôle de la glycémie se  fait sur une goutte de sang prélevée au bout du doigt. L’autosurveillance de la glycémie capillaire est indispensable chez le patient sous insuline pour ajuster les doses d’insuline et maintenir la glycémie dans l’objectif thérapeutique. Chez les autres diabétiques, elle est recommandé 2 à 3 fois / semaine pour aider le patient à mieux prendre ne charge sa maladie: prise de conscience des écarts alimentaires sur sa glycémie et à contrario des effets bénéfiques des traitements et d’une bonne hygiène de vie.

Votre objectif glycémiques( valeurs de la glycémie avant et/ou après le repas) est fixé par votre médecin en fonction:

  • de votre type de diabète : insulinodépendant type  1, type 2, gestationnel
  • de votre traitement: antidiabétiques oraux, insuline
  • de votre  contexte clinique: âge, historique familial et de la maladie

Comment mesurer ma glycémie?

  • Matériel nécessaire:
    • Lecteur de glycémie
    • Stylo autopiqueur, l’usage des lancettes sans autopiqueur est très douloureux
    • Lancettes à usage unique ( pointe émoussée après une utilisation : douleur et risque d’infection)Les lancettes usagées doivent être collectées dans un conteneur jaune de récupérations des DASRI. Ces conteneurs sont délivrés gratuitement par votre pharmacien avec votre ordonnance.
    • Bandelettes ou électrodes  lecteur de glycémie, 
    • Ne pas utiliser d’alcool ou d’antiseptique, risque de fausser la mesure
  • Protocole:
    • Laver ses mains à l’eau chaude avec du savon et masser le doigt: le sang afflue  au niveau capillaire.  Ne presser pas le doigt trop fort pour former une goutte de sang plus importante, cela active le processus de coagulation et dilue le sang par ajout de lymphe.
    • Prélever au niveau de la pulpe de l’annulaire ou de l’auriculaire une goutte de sang à l’aide de l’autopiqueur. Éviter de piquer le pouce et l’index : très utiles pour le toucher et la préhension. Régler votre autopiqueur en commençant par la plus faible profondeur de piqûre et augmenter progressivement jusqu’à obtention d’une goutte de sang de taille suffisante.
    • Prélever la goutte de sang sur le côté des doigts et jamais deux fois de suite au même endroit.
    • Déposer la goutte de sang sur la bandelette ou l’électrode placée dans le lecteur, en quelques secondes le résultat s’affiche en mg/ml sur votre lecteur.  Attention à ne pas utiliser les bandelettes au-delà de leur date de péremption ou plus de 3 mois après l’ouverture de leur flacon. En cas de résultat anormal, refaire un test.
    • Jeter la lancette usagée dans votre container DASRI et la bandelette à la poubelle.
    • Noter les résultats obtenus dans votre carnet de surveillance glycémique papier ou numérique en synchronisant votre lecteur sur votre ordinateur via les logiciels mis en place par le laboratoire le commercialisant
    • Penser à amener votre carnet de suivi ou votre lecteur à chaque consultation
    • En cas de valeur anormale ou aberrante, vérifier l’étalonnage de votre appareil et prendre contact avec votre pharmacien et médecin


Quand mesurer ma glycémie ?

  • 2 à 3 fois/semaine le matin à jeun chez les patients diabétiques de type 2 non insulino-requérant
  • 2 fois/jour : le matin à jeun et le soir avant de se coucher pour les patients ayant 1 seule injection d’insuline basale par jour
  • 3 à 6 fois/ jour:  matin à jeun, soir au coucher , avant et après chaque repas pour les protocoles avec insuline lente et rapide et chez les patients mal équilibrés
  •  A n’importe quel moment, en cas de signes d’hypoglycémie ou hyperglycémie


Je suis perdu, j’ai besoin d’aide

  • Une infirmière peut venir m’aider et me former à l’autosurveillance, après avis favorable de mon médecin
  • J’en parle avec  mon médecin et mon pharmacien
  • Je prends contact avec les Maisons du diabète et les Associations de patient

http://www.afd.asso.fr/

https://www.only-pharma.com

HAS, Bon usage des dispositifs médicaux : indications et prescription d’une autosurveillance glycémique chez un patient diabétique, Octobre 2007

HAS, Bon usage des technologies de santé: l’autosurveillance glycémique dans le diabète de type 2  Avril 2011

 

About the author:

Pharmacien. Passionnée par l'utilisation des nouveaux supports de communication et la e-santé.

Related Posts

Vous souhaitez retrouver un article...

Suivez-nous !

Newsletter

Back to Top