Petite histoire de l’eau (suite) : Quelle quantité d’eau consommons nous réellement chaque jour ?

Petite histoire de l’eau (suite) : Quelle quantité d’eau consommons nous réellement chaque jour ?

Petite histoire de l’eau (suite) : Quelle quantité d’eau consommons nous réellement chaque jour ?

Aucun commentaire sur Petite histoire de l’eau (suite) : Quelle quantité d’eau consommons nous réellement chaque jour ?

Vous êtes vous déjà posé la question de savoir combien de litre d’eau vous consommez chaque jour ?Ce que cela représente en volume ?Avez-vous déjà fait attention à votre consommation ?

Je suis certain que oui pour une raison simple : le coût de l’eau. Vous avez nécessairement essayé de réduire votre consommation pour économiser quelques euros sur votre facture d’eau. Attitude respectable et que l’on pourrait sans doute qualifiée de responsable voir même écoresponsable. Réduire  sa consommation d’eau du robinet est un geste écologique peut-on penser. Pas si sûr, pas nécessairement ! Cela dépend de comment vous choisissez de réduire votre consommation et surtout pourquoi. Ensuite, êtes-vous sûr d’adopter les bons gestes ? Connaissez-vous la quantité d’eau que vous consommez réellement par jour. Pas simplement celle que vous tirez du robinet pour faire la cuisine ou prendre un bain. Non, mais celle qui est mobilisée pour vous chaque jour, pour vous fournir de la nourriture, du papier ou encore des vêtements ? Je ne suis pas sûr que c’est en agissant sur ces derniers points que vous allez essayer de réduire votre consommation. Vous penserez d’abord à équiper vos robinets d’économiseurs d’eau, à réduire les bains, prendre des douches plus courtes, récupérer l’eau de pluie pour arroser le jardin si vous en avez un, mais rarement à modifier votre alimentation.

Modifier ses habitudes en matière de consommation d’eau pour réduire le volume que l’on utilise est important. Il s’agit là d’un geste, d’une attitude qui peut marquer la volonté d’une personne à modérer son mode de vie pour limiter son impact sur la planète. C’est une sorte d’accomplissement personnel, de mise en application de sa pensée mais cela n’a quasiment aucun impact sur la quantité d’eau prélevée chaque année pour les besoins humains. Alors attention, Il n’est pas question de dire ici que les écogestes ne servent à rien. Bien au contraire, ils sont nécessaires car ils participent à la prise de conscience de l’impact que l’homme peut avoir sur sa planète.

Mais alors pourquoi leur efficacité est limitée ? Parce que la plus grande partie de l’eau que vous consommez vous ne vous en apercevez pas. Vous ne la buvez pas, elle ne sert pas pour les toilettes ni les douches, elle ne sert pas non plus à laver la voiture. Non, la plus grande partie de l’eau que vous consommez, vous la mangez ! Et vous en mangez parfois des milliers de litres par repas sans ressentir d’inconfort particulier ni de pressantes envies d’uriner. La plus grande partie de l’eau que vous mangez, vous la mangez sous forme de viande (environ 13 000l pour un kilo de viande de bœuf). Vous vous habillez avec 5200l d’eau pour vos habits en coton. Et pour le kilo de pomme de terre en robe de chambre, vous ingurgitez encore 600l d’eau. Il y aurait de quoi se noyer plusieurs fois avec cette quantité d’eau utilisée. Au regard de ces chiffres, on comprend mieux pourquoi l’impact d’une population qui réduit sa consommation d’eau en ne jouant que sur l’eau quelle tire au robinet est assez réduit. Pour véritablement peser dans la réduction de la consommation d’eau, il faudrait modifier sa façon de manger ou de s’habiller. Mais il est difficile de s’en rendre compte. On nous fait nous culpabiliser alors que les efforts qui seraient nécessaires ne sont pas faits là où ils le devraient. A elle seule, la production agricole française utilise 70% de l’eau consommée chaque jour, l’usage domestique ne représente qu’une infime partie de la totalité de l’eau consommée, car sur les 30% restant, il faut encore retirer la part de l’industrie.

La consommation domestique

Après s’être rendu compte que nous ne représentons qu’une petite partie de la consommation d’eau, nous citoyens lambda, devons tout de même garder à l’esprit que nous consommons tout de même de l’eau et que notre impact, s’il est peu lié à la quantité que nous consommons, il est lié à la qualité ou plutôt la très mauvaise qualité des eaux que nous rejetons. Comme nous l’avons déjà vu dans un article précédent, nos eaux usées sont contaminées par tout un tas de substances que sont les médicaments, les résidus de produits ménagers etc. Donc limitons le plus possible nos rejets d’eau usées.

Mais que consommons-nous chaque jour ?

A la fin du 18ème siècle, les hygiénistes estimaient qu’une personne utilisait pour l’ensemble de ses besoins 15 à 20 litres d’eau.

En France, au début du siècle dernier, peu de villes disposaient de réseaux d’eau potable. Aller chercher l’eau à la source ou au puits , laver son linge au lavoir, toutes ces corvées faisaient partie des tâches quotidiennes, jusqu’à la seconde guerre mondiale.

Les évolutions économiques et sociales, la modernisation, l’urbanisation, et l’arrivée de l’eau dans les logements ont totalement modifié nos usages domestiques de l’eau.

Au cours des décennies 1970 , 1980 et 1990 la consommation d’eau des ménages a fortement augmenté. En France, elle est passée de 106 litres par jour et par habitant en 1975, à 158 litres par jour et par habitant en 1998.

Aujourd’hui, chaque Français utilise en moyenne 151 litres d’eau par jour dans sa vie quotidienne, contre 165 litres par jour en 2004, soit une diminution de plus de 2% par an. (Source : SOeS – SSP-Agreste, enquête eau 2008)

Mais à ce chiffre, il faut ajouter l’ensemble des utilisations collectives : écoles, hôpitaux, lavage des rues, arrosage des espaces verts, utilisations dans le cadre du travail… Ainsi, chacun utiliserait en moyenne 200 litres d’eau par jour.

On estime qu’un foyer français de 4 personnes utilise 150 m3 d’eau par an, soit 410 litres d’eau par jour (ce qui correspond globalement à une utilisation annuelle de 55 m3 par adulte et 20 m3 par enfant). Lorsque l’on raisonne en terme de foyer, il ne suffit pas de multiplier ce chiffre par le nombre d’individus composant le foyer pour obtenir l’utilisation globale d’une famille. Certains usages de l’eau impliquent en effet des utilisations identiques, quel que soit le nombre de personnes au foyer. Ainsi, le nettoyage de l’habitat est un poste globalement incompressible. Le volume d’eau nécessaire à une vaisselle ou une lessive en machine reste le même, que ces appareils tournent pour une ou plusieurs personnes. (Source: Centre d’information sur l’eau)

Comment se répartissent nos usages de l’eau au quotidien ?

Comme le montre le schéma suivant, 93% de notre consommation est destinée  à l’hygiène et au nettoyage et seulement 7% pour l’alimentation. Bien que l’utilisation varie en fonction des habitudes de chacun et du matériel dont on dispose, la répartition se fait globalement de cette manière.

 

 

 

 

 

 

 

Source: Centre d’information sur l’eau

Si l’on souhaite se rendre compte du volume, l’image suivante sera plus explicite:

Voilà ce que l’on pouvait dire sur notre consommation quotidienne, vous en savez un peu plus.

Alors maintenant pensez à bien fermer votre robinet, et pas seulement pour économiser sur votre facture d’eau. La planète vous le rendra.

 

« Par la soif, on apprend l’eau » E. Dickinson

 

About the author:

Pharmacien. Master ingénierie des milieux aquatiques Centre d'intérêt: environnement, phytothérapie

Related Posts

Vous souhaitez retrouver un article...

Suivez-nous !

Newsletter

Back to Top