Oubli de pilule: Pas de panique, j’ai le réflexe contraception d’urgence

Oubli de pilule: Pas de panique, j’ai le réflexe contraception d’urgence

Oubli de pilule: Pas de panique, j’ai le réflexe contraception d’urgence

Aucun commentaire sur Oubli de pilule: Pas de panique, j’ai le réflexe contraception d’urgence

Oubli de pilule, préservatif mal utilisé, rapport non protégé….  Pour x raisons, bonnes ou mauvaises, parce que même en étant sérieuse , malgré les applications sur smartphone, les plaquettes de secours dans la trousse de toilette, table de nuit sac à main et à côté du tube de dentifrice, un oubli ou un « accident » peut arriver … Il ne faut pas hésiter en cas de doute à demander la délivrance d’une Contraception d’Urgence à son pharmacien

La délivrance de la contraception d’urgence  ne nécessite pas de prescription. Elle est gratuite et anonyme pour les mineures.  Depuis avril 2015,  deux pilules contraceptives d’urgence sont disponibles en pharmacie  sans ordonnance.

  • A base de lévonorgestrel : Lévonorgestrel Biogaran, Lévonorgestrel Mylan , Norlevo.  Elle se présente sous la forme d’un comprimé unique à prendre au plus tard dans les 72 heures qui suivent le rapport mal protégé.  C’était jusqu’à présent le contraceptif d’urgence de référence.
  • A base d’ Ulipristal acétate  Ellaone se présente sous la forme d’un comprimé qui doit être pris dans les 120 heures suivant un rapport mal protégé.

Que ce soit le Lévonorgestrel ou l’Ulipristal,  la contraception d’urgence est d’autant plus efficace qu’elle est utilisée précocement après le rapport sexuel non ou mal protégé. Mais attention, la contraception d’urgence n’empêche pas la survenue d’une grossesse dans tous les cas.  Le principe de la contraception d’urgence hormonal  est d’inhiber l’ovulation. Une grossesse peut survenir malgré le traitement. En cas de retard de règles de plus de 7 jours, un test de grossesse permet de savoir si ce retard est dû à une grossesse évolutive ou à un dérèglement hormonal.En cas de douleurs abdominales ou de saignements anormaux autour de la date attendue des règles, pratiquez également un test de grossesse et consultez en urgence votre médecin si le test est positif.


 

Choisir la  contraception d’urgence d’hormonale adaptée à sa situation :

  1. Le lévonorgestrel et l’acétate d’ulipristal agissent  principalement en inhibant ou en retardant l’ovulation.Il faut prendre dans les deux cas, 1 comprimé  le plus tôt possible après le rapport non ou mal protégé.
  2. En cas de vomissement survenant dans les 3 heures suivant la prise du comprimé, reprendre immédiatement un nouveau comprimé.
  3. L’allaitement doit être interrompu  pendant 8 heures en cas de prise de lévonorgestrel ( groupe Norlevo) et 7 jours après Ellaone.
  4. Après une prise de lévonorgetrel (Norlevo)on peut débuter ou reprendre  une contraception hormonale classique de suite mais il faudra utiliser des préservatifs pendant 7 jours. Des prises répétées de lévonorgetrel au cours d’un même cycle sont sans danger. Mais attention, à ne pas confondre contraception d’urgence et contraception: la contraception hormonale d’urgence est moins efficace qu’une contraception régulière.
  5. L’acétate d’ulipristal (Ellaone )  diminue l’efficacité des pilules contenant un progestatif durant les 15 jours suivant sa prise. Il ne faut pas répéter sa  prise au cours d’un même cycle  ou l’associer à une prise de Norlevo inhibition de l’action contraceptive.  Après la prise d’Ellaone il faut  attendre 7 jours avant de pouvoir reprendre sa pilule contraceptive habituelle et utiliser des préservatifs  durant 15 jours.
  6. La tolérance du Lévonorgestrel et de l’acétate d’uliprastil est bonne.Les effets secondaires du lévonorgestrel et de l’acétate d’ilipristal sont similaires et modérés: troubles des règles (spotting, règles en avance ou en retard), douleurs pelviennes, tension mammaire, douleurs abdominales, nausées, vomissements, diarrhées, céphalées, vertiges, fatigue
  7. La contraception d’urgence hormonale est moins efficace qu’une contraception régulière. Elle ne permet pas d’éviter une grossesse dans tous les cas. Elle n’interrompt pas une grossesse en cours. Elle ne protège pas contre les infections sexuellement transmissibles.
  8. Protéger les rapports sexuels à venir par une méthode barrière (préservatif) jusqu’au début des règles suivantes Surveiller l’apparition des prochaines règles(potentiellement en avance ou en retard)
  9. Réaliser un test de grossesse si les règles n’apparaissent pas dans les 7 jours après la date attendue ou en cas de saignements anormaux à la date prévue des règles
  10. La prise d’une contraception hormonale d’urgence peut aussi être l’occasion d’envisager la mise en place une contraception régulière…..

C’est le week-end en panne de pilule ou après un rapport mal protégé, n’attendez pas vous avez toujours une pharmacie de garde proche de chez vous. Votre pharmacien est là pour vous conseiller, alors n’hésitez pas

About the author:

Pharmacien. Passionnée par l'utilisation des nouveaux supports de communication et la e-santé.

Related Posts

Vous souhaitez retrouver un article...

Suivez-nous !

Newsletter

Back to Top