L’homéopathie, c’est quoi ?

L’homéopathie, c’est quoi ?

L’homéopathie, c’est quoi ?

Aucun commentaire sur L’homéopathie, c’est quoi ?

Les principes de l’homéopathie

Il existe deux grands principes qui régissent cette thérapeutique :

La notion de similitude

Selon les observations d’Hanemann (médecin allemand à l’origine de l’homéopathie), toute substance pharmacologiquement active provoquant un symptôme chez l’homme sain à dose normale, peut supprimer ces mêmes symptômes si on l’utilise chez l’homme malade à dose très faible.

Exemple:  la noix vomique (nux vomica) provoque des troubles intestinaux chez la personne saine, mais utilisé à des doses faibles (9 CH) on pourra soigner ces mêmes symptômes chez une personne malade.

La dose infinitésimale

Ce principe découle du précédant. Pour être efficace, la substance employée doit être fortement diluée et dynamisée (agitation prolongée entre chaque dilution) afin d’obtenir toute son efficacité.

 


A partir de quoi sont fabriqués les médicaments homéopathiques ?

Les préparations homéopathiques sont obtenues à partir de produits d’origine végétales (Arnica montana), animales (Apis mellifica), minérales (Natrum muriaticum) ou organiques (Follicullinum) dont les principes actifs seront extraits par macération puis dilués.


Sous quelles formes sont présentés les médicaments homéopathiques ?

Il existe de nombreuses présentations telles que les tubes granules, les tubes globules, les triturations, les collyres, pommades, gouttes mais aussi les formes comprimés qui sont intéressantes car elles peuvent contenir des formes composées qui facilitent la prise.


Tout le monde peut-il prendre de l’homéopathie ?

Les médicaments homéopathiques sont indiqués seuls ou en complément de médicaments allopathiques pour traiter  les enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées. De plus en plus l’homéopathie est utilisée  en adjuvant de traitement lourd en oncologie pour prendre en charge les effets secondaires des chimiothérapies et améliorer l’observance.

Pour les bébés il faudra dissoudre les granules ou les comprimés dans de l’eau avant de leur donner. A partir de 12 mois si votre enfant arrive à sucer les granules il est possible de lui administrer directement les granules en position assise et  en surveillant qu’il n’avale pas les granules. Un risque de fausse route bien que peu probable est toujours possible! La solution obtenu après dilution des granules doit être de préférence gardée au réfrigérateur et ne doit pas être conservée plus de 24 heures.

About the author:

Pharmacien. Passionnée par l'utilisation des nouveaux supports de communication et la e-santé.

Related Posts

Leave a comment

You must be logged in to post a comment.

Vous souhaitez retrouver un article...

Suivez-nous !

Newsletter

Back to Top