Les médicaments de l’Asthme, bien utiliser les dispositifs par voie inhalée

Les médicaments de l’Asthme, bien utiliser les dispositifs par voie inhalée

Les médicaments de l’Asthme, bien utiliser les dispositifs par voie inhalée

Aucun commentaire sur Les médicaments de l’Asthme, bien utiliser les dispositifs par voie inhalée

Les médicaments anti-asthmatiques sont administrés le plus souvent par voie inhalée, pour avoir une action directe au niveau des bronches. L’inhalation a deux avantages majeurs:

  • Le produit agit très rapidement: il commence son action dès qu’il est fixé sur la paroi interne de la bronche. C’est le cas des bronchodilatateurs qui soulagent la crise d’asthme en quelques secondes.
  • Une dose faible est efficace. Le rapport Tolérance/Efficacité est meilleure que pour les traitements per os.

 

Les différents types de dispositifs d’inhalation

1-L’aérosol-doseur ou aérosol pressurisé

La plupart des médicaments anti-asthmatiques existent sous cette forme.Le médicament est en suspension dans un liquide, puis mis sous pression dans un flacon que l’on introduit ensuite dans un étui en plastique. Lorsque l’on appuie sur le flacon, une dose précise de médicament est libérée vers l’orifice buccal. Le gaz qui propulse le médicament s’évapore rapidement libérant le médicament sous la forme de fines particules qui sont alors inhalées et qui se déposent sur les bronches.

Pour une bonne efficacité, ces dispositifs nécessitent une coordination »main-poumon ». Il faut apprendre à bien les utiliser:

Capture d’écran 2015-09-13 à 22.38.43

Agiter le flacon avant chaque pression pour remette en suspension le principe actif
Travailler la synchronisation « main-poumon »: presser le flacon au moment de l’inspiration
Retenir sa respiration 5 à 10 secondes après l’inhalation
Rincer systématiquement sa bouche après chaque inhalation

(Cespharm, Mai 2008)

Pour les asthmatiques qui ont des difficultés à utiliser les aérosols-doseurs, il existe des chambres d’inhalation qui facilitent la prise du médicament.

camera-de-inhalare-respironics-optichamber-diamond-1079822-philips-10044470

Une chambre d’inhalation est un réservoir en plastique ou métal qui retient le médicament volatilisé. Son efficacité est liée à sa taille et son volume. La taille moyenne est de 750 ml, mais il existe des chambres de plus petit volume (Able Spacer, Aero Chamber, Nes Spacer, Vortex…). L’aérosol-doseur s’emboîte à l’un des côtés du réservoir, à l’autre extrémité se trouve un embout buccal ( adulte) ou un masque (nourrissons, enfants ) avec une valve de sécurité. La valve se ferme à l’expiration, en plusieurs respirations le médicament va pouvoir sans perte d’actif diffuser dans les bronches.

 

Conseils d’utilisation chez l’enfant :

Agiter l’aérosol, ôter son capuchon et insérer l’embout buccal dans le logement porte-aérosol.
Placer le masque facial sur le nez et la bouche de l’enfant, la chambre d’inhalation étant en position horizontale, et appuyer avec le pouce sur la cartouche pour libérer une dose de médicament.
Laisser le masque sur le nez et la bouche de l’enfant pendant environ 15 secondes (5 à 10 respirations).
Renouveler ces opérations pour chaque bouffée de médicament.

Nettoyage et entretien :

Un dépôt de médicament se produit sur les parois, il est donc important de nettoyer les différents éléments de votre chambre d’inhalation régulièrement. Le nettoyage doit se faire à l’eau tiède savonneuse suivi d’un rinçage abondant et d’un séchage à température ambiante.
Il est important de nettoyer votre chambre d’inhalation avant sa première utilisation puis régulièrement, au moins une fois par semaine.

Pour visualiser des vidéos d’aide  au bon usage de votre inhalateur :

 https://www.ameli-sophia.fr/asthme/mieux-connaitre-asthme/traitements-de-lasthme/en-images-bien-utiliser-son-inhalateur.html

 

2-Les inhalateurs de poudre sèche

Le médicament est conditionné sous forme de poudre sèche en dose unitaire qui sera libérée en armant le dispositif soit :

En perforant une capsule pour l’Aerolizer
En cliquant sur un poussoir pour le Clickhaler, l’Easyhaler ou le Novolizer.
En tournant une molette pour le système Turbuhaler.
En ouvrant le dispositif pour le Diskus.

C’est l’inspiration qui déclenche l’administration de la dose. Aucune coordination »main-poumon » est nécessaire.

3-Les nébulisateurs

La Nébulisation est utilisée dans la prise en charge des crises d’asthme sévère en milieu hospitalier, et parfois en traitement de fond chez les patients souffrant d’un asthme sévère.

Les nébulisateurs produisent une fine bruine de solution du médicament qui est inhalée à travers un embout ou à travers un masque.
Les nébulisateurs fonctionnent généralement grâce à un compresseur d’air électrique ou par l’intermédiaire d’une pompe à pied ou d’oxygène contenu dans un cylindre.
Il faut une dose de médicament plus importante avec un nébulisateur qu’avec les autres appareils (sprays).
La durée de l’inhalation de la dose efficace est de 10 à 15 minutes.


Les médicaments de l’asthme : Traitement de la crise et Traitement de fond

1-Les Anti-inflammatoires

  • Les corticoïdes
    Ils permettent de traiter l’hypersensibilité,l’oedème et l’hypersécrétion bronchique. Ce sont les médicaments les plus efficaces pour la prise en charge de la composante inflammatoire de l’asthme.
    Par voie orale en cure courte, la corticothérapie est le traitement de base des épisodes d’exacerbations sévères de l’asthme.
    Par voie inhalée, les corticoïdes constituent la base du traitement de fond de l’asthme persistant. Leur efficacité thérapeutiques’observe qu’au bout de quelques jours de traitement. Il faut les utiliser tous les jours et pas uniquement en cas de détresse respiratoire.Il est impératif de se rincer la bouche après chaque inspiration de corticoïdes.
  • Les antagonistes des leucotriènes ( Montélukast)
    Ils agissent aussi sur l’inflammation bronchique mais leur efficacité est inférieure à celle des corticoïdes. Les comprimés Montélukast sont les seuls représentants de cette classe commercialisé actuellement. Le Montélukast est indiqué comme additif au traitement de fond des asthmes persistants léger à modéré insuffisament contrôlé par les corticoïdes ou comme alternative à la corticothérapie inhalé en traitement de fond de l’asthme léger.

2- Les Bronchodilatateurs

Les Bêta-2-mimétiques, permettent le relâchement des muscles lisses des bronches et le passage de l’air. Ce cont les bronchodilatateurs les plus puissants.

  • Les Bêta-2-mimétiques à courte durée d’action ( Salbutamol, Terbutaline ), agissent < 3 minutes avec une efficacité de 4 à 6 heures. Ils sont indiqués dans le traitement des épisodes de crise et la prévention de l’asthme d’effort. Ils sont commercialisé sous forme d’aérosols doseurs, de suppositoires et d’injectables. Quelque soit votre type d’asthme, il faut toujours en avoir sur vous. Les épisodes d’exacerbations sont imprévisibles.
  • Les Bêta-2-mimétiques à longue durée d’action, ( Formotérol, Salmétérol ) sont administrés par voie inhalée ou orale. Ils assurent une bronchodilatation prolongée persistant au moins 12 heures. Ils ne sont pas indiqués dan sle traitement de la crise. Ils sont prescrits toujours en association à une corticothérapie inhalée dans le traitement de fond de l’asthme persistant. Leurs effets secondaires possibles sont des tremblements, des palpitations et des céphalées. Ils disparaissent à l’arrêt du traitement et sont moins importants par voie inhalée.

La théophylline, administrée par voie orale ou injectable a une action bronchodilatatrice. Du fait de son profil de tolérance et de la découverte des Bêta-2-mimétiques son usage en thérapeutique dans le traitement des asthmes persistants a beaucoup diminué.


A RETENIR

L’inhalation des médicaments anti-asthmatiques est la méthode la plus efficace, avec le meilleur rapport tolérance/efficacité.

Pour éviter tout échappement thérapeutique, il faut apprendre à utiliser votre inhalateur. Si le dispositif que vous utilisez ne vous convient pas, n’hésitez pas à en parler à votre médecin. Le large choix de dispositif commercialisé, doit vous permettre de trouver le traitement le plus adapté.

Pour éviter, les épisodes d’exacerbations de votre asthme il faut limiter au maximum l’exposition à des facteurs déclenchants.

Avant de pratiquer une activité physique, de partir en vacances, s’assurer que c’est compatible avec votre asthme.

En cas d’augmentation de la fréquence ou de l’intensité des épisodes de crise, prenez rendez-vous avec votre médecin.

Un asthme même sévère bien traité doit vous permettre de vivre normalement.


Liens Utiles et Références:

Mieux Vivre avec son Asthme ( HAS, 2007)

La Prise en charge de votre maladie, l’asthme ( HAS,2007)

www.ameli-sophia.fr

About the author:

Pharmacien. Passionnée par l'utilisation des nouveaux supports de communication et la e-santé.

Related Posts

Vous souhaitez retrouver un article...

Suivez-nous !

Newsletter

Back to Top