L’AROMATHÉRAPIE DANS LE SEVRAGE TABAGIQUE

L’AROMATHÉRAPIE DANS LE SEVRAGE TABAGIQUE

L’AROMATHÉRAPIE DANS LE SEVRAGE TABAGIQUE

Aucun commentaire sur L’AROMATHÉRAPIE DANS LE SEVRAGE TABAGIQUE

Gommes à mâcher, comprimés, patches nicotiniques… et si les huiles essentielles pouvaient compléter l’arsenal classique des thérapies de remplacement de tabac dans le cadre du sevrage tabagique ?

En 2008, une étude clinique a suggéré que l’inhalation  buccale  d’huile essentielle de Poivre Noir (piper nigrum) pouvait aider les fumeurs à réduire les symptômes de sevrage tabagique.


Dépendance et nicotine: action sur les récepteurs du système nerveux central

Les substituts nicotiniques sont dans la majorité des cas utilisés pour traiter la dépendance à la nicotine. Patchs, gommes à mâcher,  comprimés  à sucer et inhalateur sont efficaces  pour traiter les symptômes de sevrage et permettre la diminution puis  l’arrêt du tabagisme.
Le passage par le système olfactif de la nicotine lui permet de  se fixer  puis stimuler  les récepteurs nicotiniques des neurones  en quelques secondes.  L’huile essentielle de Poivre noir a des propriétés antagoniste sur les récepteurs nicotiniques. En aromathérapie on va l’utiliser  en inhalation pour bloquer les récepteurs nicotiniques et inhiber l’effet euphorisant de la nicotine.


Efficacité de l’huile essentielle de Poivre Noir dans le sevrage tabagique

L’ étude conduite en 2008  a inclu 48 fumeurs âgés de 19 à 56 ans  fumant entre 20 et 50 cigarettes et abstinent depuis au minimum 8h00. La cohorte a été divisée en trois groupes auxquels auxquels a été proposer sur des sessions de 3H00  des  inhalations buccales à la demande pour soulager les symptômes de sevrage avec :

 

  • un Placebo
  •  de l’huile essentielle de Menthe poivrée
  • de l’huile essentielle de Poivre Noir

 

Les résultats de cette étude confirment que l’inhalation par la bouche de l’huile essentielle de poivre reprend en partie les sensations des voies respiratoires éprouvées par le tabagisme et réduit ainsi l’envie de fumer.

 

 

  • L’envie de fumer une cigarette a diminué à la fin de la session de 3h beaucoup plus pour le groupe poivre que pour les groupes menthe et placebo

  • Une réduction significative du désir de fumer pour le groupe poivre comparé aux autres groupes.

  • L’effet négatif a diminué davantage pour le groupe poivre que pour celui de placebo. Cependant, pas de grande différence par rapport au groupe menthe .

  • Pas de différence significative pour l’excitation subjective dans les 3 groupes.

  • Les symptômes somatiques liés à l’anxiété ont été considérablement réduits pour le groupe poivre, plus que pour les groupes menthe et placebo.

  • Au niveau du goût, le poivre noir est mieux apprécié que le placebo et il est comparable à la menthe

  •  La forte sensation dans la poitrine est significativement plus forte pour le groupe poivre que pour les autres groupes. Par contre, pas de différences significatives entre les 3 groupes pour les sensations au niveau de la langue, du nez, de la bouche et de la gorge ou la trachée.

     

    Dans le cadre du sevrage, rien ne vous empêche de respirer des huiles essentielles à même le flacon à chaque envie irrésistible. L’inhalation ainsi pratiquée est sans contre-indication avec la menthe poivrée, l’ylang-ylang, et bien entendu le poivre noir.

    Attention cependant à ne pas en abuser et à inhaler calmement, par exemple en pratiquant trois inspirations profondes à chaque envie de fumer, mais pas plus.


 Réussir son sevrage tabagique : être motivé, se faire aider, trouver son rythme… arrêter

Il n’est pas facile d’arrêter de fumer, il faut renoncer à une habitude quotidienne, changer certains rituels, modifier son mode de vie. Le sevrage tabagique nécessite de prendre du temps pour soi, d’analyser ses motivations, d’accepter de passer par des étapes.  Vie sociale, tentations, stress, peur de la rechute hantise de la prise de poids.. le recours aux substituts nicotiniques ou aux huiles essentielles pour soulager les symptômes du sevrage ne sont pas toujours suffisants. Il ne faut pas hésiter à solliciter l’aide de professionnel de santé compétent : tabacologue, médecin  et pharmacien.  Les applications de coaching peuvent également être précieuses pour vous accompagner vers l’arrêt définitif.

 Quoi qu’il en soit, renseignez-vous toujours auprès d’un professionnel de la santé et des addictions avant de vous lancer, vous trouverez ainsi la méthode de sevrage qui vous convient le mieux.

 

 

About the author:

Pharmacien. Passionnée par l'utilisation des nouveaux supports de communication et la e-santé.

Related Posts

Vous souhaitez retrouver un article...

Suivez-nous !

Newsletter

Back to Top