On la redoute tous les ans, elle effraie les petits et les grands de 7 à 77 ans. La grippe passe chaque hiver bien au chaud dans nos organismes et s’installe confortablement, si bien qu’il est difficile de la déloger. Le meilleur moyen de ne pas avoir à la chasser est de ne pas la laisser entrer, même si elle se présente avec son air de virus battu et rejeté de tous. Plutôt que de se laisser amadouer, je vous expliquerai pourquoi il est important de s’en méfier.

Nous verrons ce qui se cache derrière ce terme générique, comment s’en prévenir et quels sont les symptômes.

 

 

On n’attrape pas la grippe, c’est elle qui nous agrippe !

Le mot grippe aurait une origine allemande, « grippen » ou « griefen » qui signifie « attraper », « saisir brutalement ». Ainsi, on n’attrape pas la grippe, c’est elle qui nous tombe dessus.

La grippe est une des maladies les plus anciennes et l’une des plus courantes que l’on connaisse. Décrite pour la première fois par Hippocrate en 412 avant J.-C. elle est la première pandémie de maladie d’allure grippale qui ait été observée. Aujourd’hui encore, la grippe touche une part importante de la population mondiale chaque année et peut être mortelle. Sa létalité provient du fait que le virus subit des mutations rapides produisant souvent de nouvelles souches contre lesquelles l’homme n’est pas immunisé. La mortalité peut alors être considérable, comme ce fut le cas entre 1918 et 1920 où la grippe « espagnole » fit plus de 20 millions de morts, soit près de 3% de la population mondiale à cette époque.

La grippe a une origine virale. Elle est causée par la famille des Orthomyxoviridae plus particulièrement par le genre InfluenzavirusIl existe trois types de virus Influenza, les types AB et C. Les trois sont pathogènes mais seul le B est presque exclusivement humain. Le A est le plus virulent, il est aussi le seul responsable des pandémies grippales précédentes.

Là où les choses se compliquent c’est lorsque que l’on dit qu’à l’intérieur du groupe A des Influenzavirus il existe une très grande quantité de sous-types, liés à la présence des hémagglutines et neuraminidases à la surface des virus en question. Au premier abord, si l’on n’est pas expert cela semble un peu nébuleux mais  je  vais essayer de tirer tout cela au clair.

Les hémagglutines (H) et les neuraminidases (N) sont des sortes de clés que le virus possède et qui lui  permettent d’entrer (hémagglutines) et de sortir (neuraminidases) des cellules de notre organisme. On connaît aujourd’hui 17 types d’hémagglutines et 9 types de neuraminidases pour le virus de type A.  Elles sont présentes sur chaque virus mais selon des combinaisons différentes. Les plus connues et les plus dangereuses sont les formes H1N1, H2N2 et H3N2, associées aux pandémies d’envergures. Cette diversité de sous-types explique pourquoi encore aujourd’hui le virus de la grippe est craint. Certaines combinaisons peuvent apparaître et être très dangereuse pour l’homme qui ne les a jamais rencontré et n’est pas immunisé.

 

Les symptômes et la transmission

La grippe est une maladie des voies respiratoires supérieures. Elle est caractérisée par une forte fièvre, desfrissons, des maux de tête, des douleurs musculaires associées à une faiblesse générale. La plupart du temps on observe un écoulement nasal, un mal de gorge et une toux bénigne. Les nausées et vomissements sont peu fréquents mais présents, notamment en cas de fièvre importante. La maladie est plus grave chez les personnes âgées, les enfants, les femmes enceintes,les personnes atteintes de maladies cardiaques ou pulmonaires et les personnes immunodéprimées.

La guérison est observée en générale après 4-5 jours. L’état de fatigue peu persister jusqu’à deux semaines après les premiers symptômes.

Il s’agit d’une maladie hautement transmissible par contact direct avec des gouttelettes infectieuses ou par aérosol, c’est-à-dire par projection dans les airs de fines particules contenant le virus, qui sont ensuite aspirées par les personnes à proximité.

 

 

 

 

Que faire une fois les symptômes apparus ?

Lorsque la grippe nous tient, il n’y a pas de solution miracle pour la faire partir, sinon attendre que notre système immunitaire soit assez fort pour la faire déguerpir.

Cependant, on ne va pas se laisser faire sans rien dire. Sachez cependant qu’une personne grippée a essentiellement et prioritairement besoin de repos et d’hydratation car la maladie est très fatigante.

D’abord luttons contre la fièvre.

Ne vous couvrez pas trop et évitez de surchauffer votre habitation. Plus la température sera haute plus il sera difficile de faire baisser la fièvre. Pensez à vous hydrater régulièrement. Si ce n’est pas suffisant, vous pourrez utiliser du paracétamol, à raison de 1g toutes les 4 heures chez un adulte et d’une dose-poids toutes les 4 heures également pour un enfant. Vous pouvez aussi utiliser un anti-inflammatoires comme l’ibuprofène, qui agira contre la fièvre mais également contre les douleurs musculaires. En homéopathie, vous pouvez prendre 3 granules toutes les heures d’ Aconit 9CHBelladonna 9CH et 3 doses pae jour d’Oscillococcinum pour lutter contre l’état fébril.

En ce qui concerne la sphère ORL, pensez à vous moucher et vous nettoyer le nez régulièrement avec du sérumphysiologique ou une solution d’eau de mer. Si vous utilisez un spray  pressurisé, n’oubliez pas de nettoyer l’embout après chaque utilisation afin d’éliminer les virus qui pourraient s’y trouver. Pour cela, de l’alcool modifié à 70% sur un coton est suffisant.

Encore une chose importante, essayez de manger même si cela ne vous fait pas envie. Il est important d’avoirr un apport alimentaire suffisant pour lutter contre la maladie.

Comment s’en prévenir ?

On dit parfois que le meilleur moyen de lutter contre une tentation c’est d’y succomber. Dans notre cas, nous allons plutôt tout faire pour ne pas céder.

Nous avons vu que le virus est transporté par les airs ou par des gouttelettes. Il va donc falloir tout mettre en œuvre pour ne pas être en contact, ou a minima, avec le virus. Lavez-vous régulièrement les mains au savon et à l’eau. Portez un masque si vous êtes au contact de personnes malades ou si vous êtes vous-même malades. Je sais que ce n’ai pas très glamour mais cela peut éviter bien des désagréments à vous et vos proches! Pensez à vos enfants, qui ne souhaitent pas attraper le méchant virus de maman.

Nous avons vu comment se protéger physiquement d’une invasion barbare virale. Il existe d’autres moyens, médicamenteux cette fois-ci.

D’abord, la vaccination. Elle est très fortement recommandée chez les personnes à risques et âgées. Le vaccin est  pris en charge à 100% par l’aasurance maladie pour les femmes enceintes, les personnes de plus de 65ans ou atteintes de certaines pathologies chroniques.( diabète, asthme..) Il s’agit du moyen le plus efficace pour éviter d’être contaminé par le virus de la grippe. Il est efficace en deux semaines environ. C’est le temps qu’il faut à notre corps pour développer un système immunitaire compétent contre la grippe. Compte-tenu de ce délai, il est important de se faire vacciner avant que l’épidémie ne se déclare afin d’être protégé quand elle arrivera.

Ensuite, il existe certains traitements en homéopathie efficaces s’ils sont pris régulièrement et pendant toute la saison grippale. ( OscillococcinumInfluenzinumSerum de yersinAviaire…) Ces médicaments homéopathiques peuvent être aussi utilisés en cas d’infection par le virus. Les traitements homéopathiques n’ont pas de contre-indication, hormis l’intolérance au lactose  et peuvent être utilisés chez l’enfant de moins de 2 ans en faisant dissoudre les granules dans un peu d’eau. Demandez conseils à votre pharmacien pour qu’il vous dispense le traitement qui vous sera le plus adapté.

Enfin, de nombreuses huiles essentielles ont des propriétés antivirales. Elles peuvent être utilisées dans laprévention ou le traitement du syndrôme grippal. Là encore demandez conseils à votre pharmacien qui saura trouver l’huile essentielle qui vous convient.

 

Pour terminer, je vous mets en lien une vidéo qui vous résume comment l’on se contamine et comment fonctionne la vaccination : http://www.e-sante.fr/grippe-en-video/video/925

 

SourcesOMS : Aide-mémoire n°211, février 1999 

Définitions:

Pandémie: Il s’agit d’une épidémie qui s’étend à la population de plusieurs continents. On peut citer la peste ou la grippe espagnole comme exemple des maladie pandémiques

 

Létalité: Il s’agit de la capacité d’une maladie à entrainer la mort. Le taux de létalité se calcul par le rapport du nombre de personnes malades décédées sur le nombre total de personnes atteintes par la maladie