La cystite, un mal féminin?

La cystite, un mal féminin?

La cystite, un mal féminin?

Aucun commentaire sur La cystite, un mal féminin?

La cystite, un mal féminin ?

Les femmes souffrent plus fréquemment que les hommes de cystites, souvent à répétition, car leur urètre est plus court. L’entrée de micro-organismes infectieux – généralement des bactéries Escherichia coli – dans la vessie s’en trouve facilitée. La grossesse, ainsi que certaines maladies, augmentent les risques : malformation des voies urinaires, calculs dans les reins ou la vessie, diabète. Mais, le plus souvent, on ne trouve aucune cause précise à la cystite chez les femmes. En revanche, lorsqu’une infection urinaire survient chez un homme, elle est souvent liée à une hypertrophie bénigne de la prostate ou à une inflammation de celle-ci.


Quels sont les symptômes des infections urinaires ?

Le besoin constant d’éliminer de très faibles quantités d’urine est l’un des symptômes majeurs de la cystite La miction s’accompagne souvent de sensations douloureuses de brûlure. L’urine peut être trouble, voire contenir un peu de sang, et sentir mauvais. A ces symptômes peuvent s’ajouter fde la température (moins de 38 °C).

L’apparition de fièvre ou de douleurs en bas des reins doit inciter à la vigilance.


Quelles sont les complications des cystites ?

Dans la plupart des cas, les cystites des voies basse n’entraînent pas de complications. Cependant en l’absence de traitement, certaines bactéries peuvent remonter le long de l’uretère et atteindre le rein : c’est la pyélonéphrite. Elle se manifeste par une fièvre élevée, des douleurs importantes au niveau des reins. Elle nécessite une prise en charge médical par antibiothérapie rapide et dans certains cas une hospitalisation. Une pyélonéphrite non correctement traitée peut évoluer en insuffisance rénale.


Que faire en cas de cystite avérée et en prévention?

  • Buvez 1,5L à 2 L, en urinant souvent vous empêcherez les micro-organismes de remonter vers les reins et d’éventuelles complications.
  • En dehors des crises, surtout si vous avez des cystites récidivantes, il faut boire au moins un litre et demi d’eau par jour en plus des boissons habituelles.
  • Si vous avez en plus des autres symptômes une forte fièvre, des vomissements, des douleurs au niveau des reins, ou si vous êtes enceinte vous devez consulter votre médecin en urgence.
  • Si les symptômes réapparaissent malgré la prise d’un traitement d’auto-médication ou prescrit, vous devez prendre rendez-vous avec votre médecin
  • Si les symptômes sont légers ou identiques à une précédente infection vous pouvez prendre un traitement de phytothérapie ou d’aromathérapie. Ces traitements sont très efficaces dans la prise en charge des cystites bégnines récidivantes,et ne faussent pas les résultats d’un ECBU.

Quels sont les plantes,  huiles essentielles et médicaments homéopathiques indiqués en cas de cystite ?

Les plantes utilisées en phytothérapie pour la cystite peuvent être réparties en deux groupes :

  • Les plantes aux propriétés diurétiques;

Elles augmentent le volume des urines et permettent ainsi d’éliminer les bactéries responsables des infections. Les plus connues sont : la Bardane, le Bouleau, le Pissenlit, le Cassis, l’Orthosiphon, l’Ortie dioïque,la Piloselle, la Prêle des champs, la Solidage.

  • Les plantes aux propriétés antibactériennes 

Elles sont généralement proposées pour prévenir des cystites récidivantes. La plus utilisée dans cette indication est la canneberge (cranberry ou Vaccinium macrocarpon). Les substances contenues dans ces fruits (proanthocyanidines) limitent la fixation de certaines bactéries E. coli sur les parois des voies urinaires. L’utilisation de la Canneberge dans le traitement curatif ou préventif de la cystite n’est pas reconnu par l’OMS. Les échinacéessont connues pour leur possible action immunostimulante. Ainsi, elles pourraient contribuer à soulager ou prévenir les infections urinaires en renforçant le système immunitaire. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) reconnaît leur usage traditionnel dans le traitement des infections urinaires.L’anis vert contient de l’anéthol. Les propriétés antibactériennes de l’anéthol ont été démontrées expérimentalement en laboratoire. L’OMS reconnaît l’usage, en médecine traditionnelle, des graines d’anis vert dans le traitement des infections des voies urinaires.

En aromathérapie, on va utiliser des huiles essentielles ayant des propriétés antiseptiques et antibactériennes comme les huiles essentielles de : Palmarosa, Tea-tree, Ravinsara aromatique, Cannelier de Chine, Pelagornium.

En homéopathie, les souches indiquées sont : Formica rufa, Cantharis, Apis, Solidago

Attention, si vos symptômes persistent au-delà de 72 heures malgré un traitement , vous devez faire une analyse d’urine ( ECBU ) et consulter votre médecin.


Quels sont les traitements prescrits pour une cystite ?

En cas de symptômes importants ou persistants, votre médecin va vous demander de faire un examen cytobactériologique (ECBU) de vos urines et vous prescrire un traitement antibiotique. L’ECBU devra être fait avant de débuter le traitement antibiotique, il permet d’identifier le bactérie responsable de l’infection et de valider le choix de l’antibiotique.

Plusieurs familles d’antibiotiques, peuvent être prescrites:

  • la fosfomycine administrée en une dose unique dans les cas de cystite simple.
  • les fluoroquinolones administrées en dose unique ou en traitement de trois jours. Avec cette classe d’antibiotique, il ne faut pas s’exposer au soleil, les fluoroquinolones sont photosensibilisantes.
  • la nitrofurantoïne pour le traitement des cystites récidivantes ou des infections urinaires prédisposant à une pyélonéphrite aiguë. La survenue d’effets indésirables hépatiques et pulmonaires graves, en particulier en cas d’utilisation prolongée ou répétée, a conduit l’Agence du médicament (ANSM)à restreindre leur utilisation uniquement au traitement curatif lorsque les germes sont sensibles à la nitrofurantoïne. Les traitements répétés doivent être évités.

About the author:

Pharmacien. Passionnée par l'utilisation des nouveaux supports de communication et la e-santé.

Related Posts

Vous souhaitez retrouver un article...

Suivez-nous !

Newsletter

Back to Top