Homé Kit, sports d’hiver

Homé Kit, sports d’hiver

Homé Kit, sports d’hiver

Aucun commentaire sur Homé Kit, sports d’hiver

Les sports d’hiver peuvent être à l’origine de maux  divers comme les entorses, les courbatures, les crampes… Pour profiter aux mieux des plaisirs de la glisse ,  l’homéopathie en complément des conseils hygiéno-diététiques (alimentation, hydratation, échauffement) peut vous aider avant, pendant et après l’effort. Avant de partir  à la conquête des montagnes, pensez à constituer  votre « Kit homéo sport »,  que vous pourrez le personnaliser en fonction de votre activité.


« Trousse homéopathique du sportif »

 Six souches  homéopathiques à prendre avant, pendant l’effort et en phase de récupération. Elles peuvent être prises ensembles en dilutions croissantes:  5 ou 7 CH avant l’effort, 7 ou 9CH pendant l’effort, 9 ou 15 CH en phase de récupération.

Arnica Montana:  L’arnica  agit sur tous les chocs et traumatismes  physiques mais aussi  psychiques. Très efficace sur les hématomes, oedèmes et autres bobos,  l’Arnica Montana facilite la récupération musculaire et mentale  après l’effort.

Ruta Graveolens: Remède  homéopathique des traumatismes physiques chez le sportif non entraîné : entorses, luxations, tendinites.

Rhus Toxicodendron: Remède  homéopathique des douleurs musculaires post-traumatiques ou rhumatismales (entorses, tendinites, torticolis)

Sarcolactum acidum:  ce remède facilite l’élimination de l’acide lactique au niveau musculaire pour lutter contre les courbatures après un effort trop intense ou chez les sportifs occasionnels.

Cuprum metallicum: Ce remède homéopathique permet de prévenir et de faire céder  les crampes et contractions musculaires après des efforts trop intenses.

China Rubra :  Cette souche homéopathique est indiquée dans le traitement de la fatigue liée à la déshydratation. Pendant et après l’effort, il est important de s’hydrater pour compenser les pertes liquidiennes liées à la transpiration.


Conseils diététiques pour combattre l’acidose métabolique et le stress oxydatif chez le sportif

La pratique du sport couplé à des déficits d’apports en nutriments favorisent l’acidose et le stress oxydatif.  C’est l’acidose métabolique et la formation des radicaux libres qui sont responsables de  la fatigue, des crampes, oedèmes, douleurs musculaires, articulaires, tendinites et du reflux gastrique. Pour compenser ces effets, le sportif doit privilégier une alimentation anti-acide, riche en antioxydants naturels et  s’alimenter en tenant compte du rythme biologique des neuromédiateurs.

  • Apport en lipides (graisses)

Privilégier acides gras insaturés oméga 3 et oméga 6 pour mieux affronter le stress  oxydatif et les dépenses énergétiques.(2 à 3  c. à soupe d’huiles végétales olive, cameline, lin noix  par jour)

Éviter  les aliments industriels   riches en acides gras saturés et sodium.

  • Apport en glucides (énergie)

Un apport régulier de glucides au cours de l’effort permet d’améliorer les performances et d’ éviter les hypoglycémies. il faut consommer des sucres lents lors des principaux repas qui précèdent l’effort et pendant la phase de récupération.Les sucres rapides sont eux indispensables  pendant l’effort. Il est conseillé de les associer à des sucres lents doivent pour stabiliser la valeur de la glycèmie.

  • sucres rapides : miel, fruits
  • sucres semi lents (Pain, pâtes, riz) : à consommer  3 fois par jour + légumes
  • sucres lents (légumes secs) : une fois par jour le soir
  • Apport en protéines (masse musculaire)

Les protéines doivent être apportées en quantité suffisante pour entretenir la masse musculaire et garantir la performance. Chez un adulte en bonne santé l’apport journalier recommandé en protéines est de 0,8 à 1 g par kilos de poids. Mais attention en excès les protéines favorisent l’acidose et fatiguent les reins. Il faut compenser l’acidité des protéines par un apport suffisant en légumes ou par la prise de compléments alimentaires : vitamines, oligoéléments, minéraux et acides aminés. L’idéal est de consommer des protéines  20 à 30 minutes après l’effort pour réparer les muscles.

  • Apport hydrique (hydratation)

La perte d’eau pendant un effort  peut être rapide  et importante(transpiration).Une bonne hydratation est indispensable pour éviter les  blessures, tendinites, crampes, troubles digestifs.  Une bonne hydratation permet d’optimiser sa performance et une meilleure récupération.L’apport en eau doit être suffisante :  avant, pendant et après l’effort.

  • Ne pas attendre d’avoir soif pour boire, surtout lorsqu’il fait chaud.
  • Avant l’effort : Veiller à avoir un apport suffisant en eau pendant les 2 heures qui précédent l’effort
  • Pendant l’effort: Boire de l’eau par petites gorgées toutes les 10 à 15 minutesAprès l’effort: Compenser les pertes d’eau en buvant de l’eau ou des solutés de réhydratation
  • Ne pas boire d’alcool et ne pas fumer pendant et après l’effort

 

 

 

About the author:

Pharmacien. Passionnée par l'utilisation des nouveaux supports de communication et la e-santé.

Related Posts

Vous souhaitez retrouver un article...

Suivez-nous !

Newsletter

Back to Top