Alimentation & Micronutrition pour la santé

Alimentation & Micronutrition pour la santé

Alimentation & Micronutrition pour la santé

Aucun commentaire sur Alimentation & Micronutrition pour la santé

Bien manger pour être en bonne santé : une réalité démontrée

De nombreux travaux ont  montré l’impact de la nutrition sur la survenue de certains cancers, des maladies cardiovasculaires, de l’obésité, de l’ostéoporose, ou encore de troubles métaboliques comme le diabète de type 2 ou l’hypercholestérolémie. Aujourd’hui  des travaux suggèrent  l’existence de liens entre la nutrition et certaines maladies inflammatoires auto-immunes, comme la polyarthrite rhumatoïde ou les maladies intestinales chroniques inflammatoires (MICI), ou encore les allergies, la dépression, les troubles du sommeil, le déclin cognitif et la dégénérescence oculaire (DMLA, cataracte)…

Une alimentation suffisante, équilibrée et diversifiée est nécessaire à la croissance, au maintien de l’immunité, à la fertilité et  à un vieillissement  dans de bonnes conditions (performances cognitives, entretien de la masse musculaire, lutte contre les infections…).

Le risque de développer de nombreuses maladies – cancer, maladies cardiovasculaires, obésité ou encore de diabète de type 2 – peut être réduit en suivant les recommandations nutritionnelles nationales du PNNS.

Apport calorique, calories vides et carences nutritionnelles :

S’il est vrai qu’en principe une alimentation équilibrée et saine procure toujours les quantités de nutriments nécessaires à notre organisme, la réalité est bien différente.  L’industrialisation poussée de l’agriculture et l’explosion de l’industrialisation des produits transformés du circuit agroalimentaire ont provoqués un appauvrissement du potentiel nutritionnel des aliments. L’apport calorique est suffisant voir excédentaire mais l’apport en micronutriments essentiels est insuffisant.

La plupart des gens n’arrivent pas à avoir un régime équilibré, et cela à cause de plusieurs facteurs qui caractérisent notre mode de vie:

  •  Sédentarité: manque  d’exercice physique
  •  Repas pris sur le pouce et grignotage par manque de temps ( travail, école ), le rythme des repas ne respecte pas nos besoins physiologiques
  • Consommation d’aliments prêts à consommer, ou semi-prépares à cuisson rapide , fast-food (généralement riches en calories et pauvres en autres éléments essentiels pour l’organisme, etc)
  • Proportion protéines animales/ protéines végétales déséquilibrés: excès de viandes aux détriments des légumineuses
  • Carences en Oméga 3 , Oméga 9 et Oméga 6 et excès des apports en acides gras saturés et trans.  Il faut privilégier les produits laitiers le matin ( beurre, fromage, lait), privilégier les huiles d’olives, colza, noix, cameline en cuisine , consommer 3 fois par semaine des poissons gras des mers froides.
  • Consommation trop faibles de fruits et légumes : notre assiette devrait contenir 50% de vert !!!
  • Les boissons sucrées ou édulcorées ont tendance à remplacer l’eau.

Les experts en nutrition insistent sur le déficit généralisé, qui existe de nos jours, en vitamines, oligoéléments, minéraux et acides gras, indispensables au bon fonctionnement de notre organisme, et dont le manque génère de graves problèmes de santé.


Notion de macronutriments et micronutrients:

Schématiquement notre assiette se compose de:

  • Macronutriments: protéines, glucides, lipides. Ils fournissent l’énergie nécessaire au bon fonctionnement de notre corps.
  • Micronutriments: oligoéléments, vitamines, acides gras essentiels, probiotiques, anti-oxydants ils sont indispensables au bon fonctionnement de l’ensemble des métabolismes (métabolisme cellulaire, métabolisme acido-basique, métabolisme des glucides..)

Situation particulière  favorisant des carences:

  • Régimes minceur, régime hyperprotéinés et plus globalement tous les modèles d’alimentation peu variés en particulier chez les adolescents et les personnes âgées  qui ne cuisinent pas  ou plus par manque de temps ou d’envie.
  • Situations physiologiques: croissance, puberté, grossesse, ménopauise nécessitent des apports en certain micronutriments accrus.
  • Sportif, la pratique intense d’exercice physique modifie selon le type de sport les besoins nutritionnels ( endurance, sport de combat, sprint..) les besoins nutritionnels pour préparer l’organisme sont différents. Il faut aussi penser à la récupération musculaire et tendineuse avec des solutions de réhydratation enrichies en oligoéléments, vitamines et acide aminé (glutamine)
  • Situation pathologique:diabéte , pathologies cardiovasculaires, hypercholestérolémie, dénutrition, alcoolisme, tabagisme …

Dans  toutes ces situations des compléments alimentaires spécifiques permettent de compléter vos besoins en micronutriments et macronutriments essentiels sans remplacer  un régime alimentaire équilibré et varié. Pour être efficace la prise d’un complément alimentaire  doit tenir compte pour chaque individu, de sa génétique, de ses antécédents familiaux, de ses pathologies et symptômes en cours et, bien entendu, de son alimentation. La micronutrition s’intéresse à l’impact des micronutriments sur la santé et vise à optimiser le statut en micronutriments de l’organisme de manière individualisée. Les effets de la micronutrition  résultent de processus biologiques pouvant mettre un certain temps  à se manifester ( quelques semaines à 3 mois par exemple pour les probiotiques), il faut être patient et persévérant pour votre santé et votre bien-être.

Attention également à ne pas confondre  compléments alimentaires de micronutrition et médicaments. Un complément alimentaire de miconutrition ne peut remplacer un médicament prescrit par votre médecin.

Seul un professionnel de santé ( médecin, pharmacien, diététicien) est compétent pour diagnostiquer d’éventuels déficits, rééquilibrer votre alimentation et vous prescrire une complémentation micronutritionnelle adaptée à votre situation.

 

Sources :

Nutrition et santé , www.inserm.fr

Menus et conseils en nutrition, mangerbouger.fr

About the author:

Pharmacien. Passionnée par l'utilisation des nouveaux supports de communication et la e-santé.

Related Posts

Vous souhaitez retrouver un article...

Suivez-nous !

Newsletter

Back to Top