26 septembre: Journée mondiale de la contraception

26 septembre: Journée mondiale de la contraception

26 septembre: Journée mondiale de la contraception

Aucun commentaire sur 26 septembre: Journée mondiale de la contraception

La contraception n’est pas qu’une affaire de femmes, nous sommes toutes et tous concernés ! C’est donc le meilleur moment pour parler des différentes méthodes de contraception existantes, le choix juste de contraceptif, les risques liés aux rapports sexuels non-protégés, les Interruptions volontaires de grossesse (IVG) et les Infections sexuellement transmissibles (IST). C’est l’occasion également de rappeler  que la pilule ne protège en rien des maladies sexuellement transmissibles (MST) comme par exemple le virus du SIDA (VIH). C’est pourquoi le port d’un préservatif est primordial puisqu’il est l’unique moyen de protection contre celles-ci.

Aujourd’hui, le moyen de contraception le plus utilisé en France reste la pilule contraceptive, puis le préservatif et enfin le dispositif intra-utérin (anciennement appelé stérilet). Près d’une française sur trois prend la pilule.  La contraception change également au fil de sa vie, il n’y pas une méthode pour une femme, mais une  contraception  à choisir parmi des méthodes  en fonction de sa vie personnel à un instant T. Afin de la choisir au mieux, vous pouvez visiter le site  choisirsacontraception.fr 


Les professionnels de santé restent les meilleurs interlocuteurs sur la contraception. Ils sauront vous guider et vous accompagner pour vous aider à trouver la contraception qui vous convient.

  • Les médecins généralistes, les gynécologues, les sages-femmes sont là pour vous renseigner, vous aider à choisir la contraception qui vous convient et vous la prescrire. Petite précision : vous pouvez consulter une sage-femme à tout moment ; pas besoin d’être enceinte.
  • Les pharmaciens sont là pour vous informer, vous orienter et vous délivrer sur prescription la contraception. Ils délivrent également sans ordonnance la contraception d’urgence. Ils peuvent aussi renouveler votre ordonnance de contraception pour une durée supplémentaire de 6 mois maximum. Pour cela, votre ordonnance doit dater de moins d’un an.
  • Les centres de planification et d’éducation familiale (CPEF) peuvent vous renseigner, vous informer et vous prescrire des contraceptifs. Ils assurent des consultations de contraception ainsi que des actions de prévention portant sur la sexualité et l’éducation familiale. Les mineures qui souhaitent garder le secret sur leur vie intime peuvent obtenir, gratuitement et sans autorisation de leurs parents, une consultation médicale, la prescription d’un moyen contraceptif, la contraception d’urgence, ainsi que les bilans et le suivi nécessaires. Toute personne sans couverture sociale personnelle peut aussi bénéficier de ces prestations gratuitement. Au sein des CPEF, les conseillères conjugales et familiales pourront également vous écouter, vous informer et vous aider en cas de besoin, dans votre vie relationnelle, affective, sexuelle et familiale, et vous orienter au mieux, notamment en vous guidant vers un médecin qui pourra vous prescrire une contraception adaptée.

    Trouver le CPEF le plus proche de chez vous

  • Les infirmières scolaires des collèges et lycées sont aussi là pour vous informer et vous orienter. Elles peuvent délivrer la contraception d’urgence.
  • Les infirmiers, plus largement, peuvent renouveler votre ordonnance de contraception pour une durée supplémentaire de 6 mois maximum. Pour cela, votre ordonnance doit dater de moins d’un an.
  • Les établissements d’information, de consultation et de conseil familial (EICCF) peuvent vous informer et vous orienter sur des questions relatives à la sexualité, la fécondité, la contraception et la prévention des infections sexuellement transmissibles et du VIH.

 

About the author:

Pharmacien. Passionnée par l'utilisation des nouveaux supports de communication et la e-santé.

Related Posts

Vous souhaitez retrouver un article...

Suivez-nous !

Newsletter

Back to Top